World Trade Center 47è étage


Titre : World Trade Center 47è étage
Auteur : Bruno Dellinger
Editeur : J'ai lu
Pages : 191

Résumé :
Bruno Dellinger avait sa société au 47° étage de la tour numéro 1 du World Trade Center. Le 11 septembre 2001, comme celle de milliers d'Américains, sa vie a basculé dans l'horreur. Ce ne sont pas simplement ses bureaux qui ont disparu dans cette effroyable catastrophe, ce sont les fondements mêmes de sa vie qui ont failli être irrémédiablement détruits : sa joie de vivre, son respect d'autrui, son attachement à un système social et politique, sa fierté d'appartenir à l'espèce humaine...Pour surmonter cette épreuve, il lui a fallu puiser au plus profond de lui-même. Minute par minute, iI déploie son talent d'écrivain et, avec un réalisme saisissant, raconte ici les événements qui ont bouleversé sa vie et changé la face du monde.

Isabelle Baechler, correspondante de France 2 à New York à l'époque des faits, a recueilli avec une rare attention des témoignages utilisés par l'auteur dans la rédaction de ce livre. --Ce texte fait référence à l'édition Broché

Mon avis :
Hé bien on peut dire que j'ai été touché par cette lecture.

On ne peut à aucun moment se douter de l'horreur vu de "l'intérieur".Nous avons vu par les médias , ce "satané" 11 septembre que les U.S.A venaient de vivre une horrible catastrophe matérielle et humaine mais on ne pourra jamais aussi bien ressentir la terreur que par le récit d'une personne rescapée.

Bruno est un homme vraiment incroyable , il vient de vivre la peur et je pense que le mot est faible , on pourrait dire la terreur de sa vie , il est détruit dans sa chair , son âme et ses croyances en tout et en l'homme (ce qui est compréhensible quand on finit par savoir que c'est un attentat) mais il reste humble même si j'avoue qu'à certains passages on pourrait croire le contraire, il est prêt à se battre pour tout reconstruire et le plus vite possible pour ses employés , sa femme et lui-même.

Cela pourra surement paraitre "démesuré" et froid la façon dont il raconte et se raconte mais je pense (c'est mon avis) que c'est un moyen pour lui de ne pas sombrer , de ne pas ressentir de haine extrême et d'essayer de vivre dans un semblant de normalité.

On a senti dans son récit l'amour et la fierté qu'il avait pour ces tours comme tous ceux qui y vivaient et y travaillaient.

Et il aurait pu rentrer en France après cette horreur car n'oublions pas qu'il est français, mais non il veut recommencer et garde espoir.

Je trouve incroyable la foi qu'il garde en tout et cela peut donner espoir aux gens qui traversent de tristes et sombres moments dans leur vie.


Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune chez Le Marque-page et vous trouverez d'autre avis sur les blogs de : Céline031 et Mylou








1 commentaires:

Céline031 a dit…

Moi aussi j'ai été touchée par cette lecture ! Un témoignage vraiment poignant, bouleversant et tellement réaliste !!
Par contre, je n'ai pas trouvé Bruno Dellinger très humble par moment. Mais j'ai peut être simplement mal interprété son ressenti...

Fourni par Blogger.
Merci de votre visite et j'espère vous revoir bientôt.